Dissous, l’Observatoire de la laïcité lance la Vigie de la laïcité

 Dissous, l’Observatoire de la laïcité lance la Vigie de la laïcité

Dans une tribune publiée mercredi 9 juin dans Le Monde, Jean-Louis Bianco, ancien président de l’Observatoire de la laïcité, annonce la création de la Vigie de la laïcité, un « organisme indépendant et citoyen ». Douze autres personnalités (philosophes, juristes, historiens) l’accompagnent dans ce projet, dont Nicolas Cadène (ancien rapporteur de l’Observatoire de la laïcité), Jean Baubérot, Michel Wieviorka, Dounia Bouzar, Valentine Zuber et Jean-Marc Schiappa, père de Marlène Schiappa.

L’organisme est « destiné à apporter une expertise fondée sur la raison, la connaissance et le débat critique » et se présente dans la continuité de l’action de l’Observatoire de la laïcité.

Selon le collectif, « la laïcité est souvent manipulée, comme si elle devait − et pouvait à elle seule − résoudre tous les problèmes de la société. Elle est alors une ressource utilisée pour mener des combats idéologiques et politiques, elle divise… au lieu de rassembler ».

: Il nous semble important de rappeler la teneur démocratique de ce projet républicain, d’exercer une veille active et de donner des informations fiables », peut-on également lire sur la page d’accueil du site internet de l’organisme. Celui-ci annonce par ailleurs une veille hebdomadaire de l’actualité, des points juridiques, ainsi qu’un éclairage sur l’étranger.

La création de cet organisme intervient après que le Premier Ministre ait annoncé la fin de l’Observatoire de la laïcité, le 4 avril dernier. La commission consultative avait été accusée de complaisance envers l’islamisme selon certaines personnalités politiques. Elle est donc remplacée par un comité interministériel de la laïcité, placé sous l’autorité du Premier ministre, qui aura pour mission d’assurer la mise en œuvre des nouvelles dispositions de la future loi « séparatisme » et de « porter la parole de l’État ».

À lire aussi

.