Injures négrophobes contre une caissière de Carrefour : une enquête en cours

 Injures négrophobes contre une caissière de Carrefour : une enquête en cours

Les images d’une altercation survenue entre une cliente et une caissière au magasin Carrefour Florissant d’Annemasse en Haute-Savoie, le jeudi 3 juin, ont fait le tour des réseaux sociaux et provoqué une vague d’indignation. En cause, les injures négrophobes tenus par une femme à l’encontre d’une caissière du magasin. Une enquête est en cours.

La scène a été filmée. « Sale nég**sse va, sale noire ! Y a que les noirs pour faire ça. Tu vois les Africains comme toi, ça donne envie de les tuer. N**** ta mère. S***** ». Voilà les propos injurieux tenus par une femme, accompagnée de deux enfants, à l’encontre d’une caissière d’un magasin Carrefour. « Tu n’as pas réussi à voler » entend-on également sur la vidéo. Selon des informations du Dauphiné Libéré, la caissière aurait constaté un vol et demandé à la cliente un remboursement des articles. En réponse, c’est ce flot d’insultes négrophobes qui se déversent à son égard, en public et devant les autres clients du magasin. 

Dans un audio posté par l’internaute qui a publié la vidéo de l’agression, une femme se présentant comme la cliente a assuré qu’elle n’est pas raciste, puisque qu’elle est de « conviction musulmane et africaine ». Elle ne regrette par ailleurs nullement ses propos.

L’enseigne a réagi

Face au tollé sur les réseaux sociaux, l’enseigne a très vite réagi en condamnant « très fermement » les « propos racistes » tenus dans la vidéo. 

Rami Baitiéh, directeur exécutif de Carrefour France, a annoncé ce samedi avoir appelé Mamé, la caissière, pour lui faire part de son soutien ainsi que celui du groupe.

Le maire d’Annemasse, Christian Dupessey a à son tour condamné ces « propos racistes » sur son compte Twitter et a appelé « au calme sur les réseaux sociaux ».

Une enquête est en cours

La victime, ainsi que la chaîne de supermarchés ont déposé plainte. « Une enquête du chef d’injures publiques à raison de la race, de l’origine ou de la religion a été ouverte le même jour au commissariat d’Annemasse. Les investigations visant à identifier et auditionner l’auteur des propos sont en cours. », a annoncé au Figaro le procureur de Thonon-les-Bains, Bruno Badré. 

Cette affaire intervient seulement quelques jours après l’agression négrophobe d’un livreur de la société Uber Eats à Cergy ainsi que d’insultes négrophobes proférées à l’encontre d’une femme noire, témoin de la scène.

À lire aussi

.