La CNCDH appelle à cesser les polémiques sur la sémantique

 La CNCDH appelle à cesser les polémiques sur la sémantique

Plusieurs semaines après la polémique de « l’islamogauchisme » dans les universités françaises, la CNCDH (Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme) française, vote une déclaration appelant à la lutte contre le racisme et les inégalités, ce jeudi 6 mai en assemblée plénière. Elle porte le nom de : « La lutte contre le racisme et les inégalités mérite mieux que des polémiques ».

La déclaration présente, dès son ouverture, les objectifs de la CNCDH, qui « entend rappeler les principes qu’elle défend » : la lutte contre « le rejet de l’autre sous toutes ses formes ». La commission exprime par la suite son inquiétude « d’un renversement de perspective qui conduit certains à s’attaquer non aux problèmes eux-mêmes […], mais aux concepts utilisés pour les formuler, comme l’islamophobie ou l’intersectionnalité ». Elle s’indigne alors du trop d’importance donnée au vocabulaire, plutôt que les « discriminations elles-mêmes ». La déclaration finit par préciser que « ce n’est pas […] en occultant des concepts forgés par la communauté scientifique et les mots qui les expriment que la réalité disparaît ».

Elle rappelle donc l’importance de mettre la lumière sur « les situations d’inégalité et de discrimination pour mieux les corriger », pendant que l’approche scientifique, permettrait, elle, « de mieux les appréhender ». Elle estime enfin que « les stigmatisations formulées (…) à l’encontre de recherches déployées dans les universités, sont (…) préoccupantes, et constituent des atteintes aux libertés académiques ainsi qu’une relativisation dangereuse d’approches scientifiques ».

À lire aussi

.